Affaire Alexia Daval : nouvelles révélations chocs

Deux jours après les aveux de "Jonathann Daval", on en sait un peu plus sur la nuit du drame et les jours qui ont suivi la mort d'Alexia.

Un coupable oui, mais beaucoup de questions restent encore en suspens. Et notamment sur le déroulé de la nuit du drame. Qu'est ce qui a poussé Jonathann à passer à l'acte? Quand et comment a-t-il tenté de maquiller l’irréparable ?

Éléments de réponses grâce aux révélations de BFMTV.

LA NUIT DU MEURTRE

Selon nos confrères et comme les enquêteurs l'avait envisagé, une violente dispute a éclaté au domicile du couple au retour d'un repas chez les parents d'Alexia Daval.

Jonathann explique que le couple en est alors venu aux mains. Selon lui, il aurait alors tenté de maîtriser son épouse avant de perdre le contrôle et de l'étrangler.

Désemparé, il a ensuite enfilé des chaussures de running au corps de son épouse. Si un voisin a témoigné aux enquêteurs avoir entendu une voiture vers 1h30 du matin, c'est parce que le mari a rentré son véhicule de fonction dans le garage. Avant de déposer le corps d'Alexia dans le coffre et de la recouvrir d'un drap.

Selon BFMTV, Jonathann Daval n'a pas quitté les lieux du crime avant le matin. Il a démarré sa voiture vers 8h, s'est mis à rouler sans idée précise, selon ses propres aveux, puis a finalement caché le corps dans la forêt d'Esmoulins.

Avant cela, il s'est fait passer pour son épouse et a envoyé un SMS à la sœur de cette dernière, déclarant qu'elle viendrait la voir après son jogging.

Jonathann est ensuite allé voir sa mère, est passé à son travail et a rendu visite à ses beaux parents. D'après nos confrères, le suspect a très vite feint l'inquiétude de ne pas voir rentrer son épouse en envoyant plusieurs SMS sur le portable de la victime.

DES TENSIONS QUI DATAIENT DE PLUSIEURS SEMAINES

Les enquêteurs font état de l'échange de SMS très violents entre les deux époux plusieurs semaines avant le meurtre. Au cœur de ces disputes, le désir d'enfant chez Alexia. "Maternité qui tardait peut-être à venir", selon l'avocat des parents de la jeune femme.

Elle lui reproche notamment dans un message d'être impuissant.