Après la taxe d'habitation, la France écope d'une autre nouvelle taxe.

Alors que le ministre de l'Economie, "Bruno Le Maire", crie sur tous les toits qu'il n'y aura pas de nouvel impôt, voilà qu'une nouvelle taxe fera son apparition en France.

Cette nouvelle taxe baptisée taxe d'inondation, serait née d'une loi votée en 2014 sous Hollande.

Ainsi, la Gemapi pour "gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations" est entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

La Gemapi prévoit ainsi que les aménagements liés aux crues ne seront plus pris en charge par l'État, mais par les 1 266 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

Ceux-ci ont maintenant à décider s'ils mettront en place la taxe d'inondation et jusqu'ici, on estime qu'ils sont déjà plus de 200 à l'avoir fait.

On prévoit que plusieurs autres EPCI pourraient faire de même d'ici le 15 février prochain.

Le plafond par personne devrait être fixé à 40 euros, mais pour le moment, dans les EPCI où la taxe d'inondation a été mise en place, on parle de coûts variant entre 4,90 euros pour Forbach (Moselle) tandis que dans le bassin dunkerquois, on se situe entre 14 et 17 euros.