Meurtre d'Alexia Daval : nouveau rebondissement - Une source proche de l'enquête fait des révélations ... et ça change tout !!!

L'autopsie du corps d'Alexia Daval, 29 ans, retrouvé lundi calciné dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, a permis d'établir qu'elle avait été étranglée.

Selon les constatations, elle n'aurait pas été violée, a précisé une source proche de l'enquête à l'AFP.

Alexia Daval, la jeune femme assassinée samedi dernier près de Gray, en Haute-Saône, a été étranglée, a-t-on appris samedi de source proche de l'enquête, confirmant une information de l'AFP.
Les résultats de l'autopsie pratiquée jeudi sur le corps calciné de la joggeuse ont permis d'établir un décès par strangulation, mais selon les premières constatations, la jeune femme n'aurait pas été violée.

La piste de l'accident écartée
Vendredi après-midi, la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, sollicitée par l'AFP avait jugé "concluante" l'autopsie pratiquée à l'Institut médico-légal de Besançon.

"On connaît les raisons de la mort d'Alexia, mais des examens complémentaires sont encore nécessaires pour en connaître le détail", avait-elle affirmé.

La magistrate, en plus de prévenir que l'enquête serait "longue et compliquée", avait aussi indiqué que les résultats de l’autopsie ne seraient pas rendus publics, afin de de ne pas nuire à l'enquête.

De premiers éléments sont pourtant désormais connus.
Les résultats de l'autopsie permettent aux enquêteurs d'éliminer certaines pistes, comme celle d'un accident, et de se focaliser sur celle d'un homicide dont les raisons restent à élucider.

La disparition d'Alexia Daval avait été signalée à la gendarmerie par son mari samedi dernier vers midi.
Selon lui, la jeune femme était partie courir vers 9h30.
Son corps a été retrouvé calciné dans un bois de Velet-Esmoulin près de Gray lundi.
Une information judiciaire pour "assassinat" a été ouverte et confiée à un juge d’instruction de Besançon.