Mort d'Alexia Daval : L'avocat des parents sort de son silence et réagit...

Avant Hier soir, Jonathann Daval, le mari d"Alexia Daval, a avoué après 36 heures de garde à vue avoir tué son épouse "par accident." Ce mercredi 31 janvier, Maître Jean-Marc Florand, l'avocat des parents de la victime, s'est exprimé en conférence de presse sur la personnalité de Jonathann Daval, ainsi que sur sa relation avec ses clients.


Après trois mois d'enquête, Jonathann Daval a avoué avoir tué "par accident" son épouse, Alexia Daval, retrouvée morte fin octobre en partie calcinée dans un bois de Haute-Saône. L'avocat des parents de la victime, Maître Jean-Marc Florand, s'est exprimé ce 31 janvier en conférence de presse. "J'ai eu longuement les parents hier. Le coup a été très dur à encaisser car ils avaient une confiance absolue en Jonathann Daval qui ne s'est jamais démentie. Ils l'ont quasi porté physiquement pendant la marche blanche, aujourd'hui tout cela parait spectaculaire. On ne peut pas douter de la confiance qu'ils avaient envers lui, ni de la confiance de Jonathann Daval envers eux."

Hier soir, Maître Randall Schwerdorffer, l'avocat du suspect, a affirmé qu'Alexia Daval aurait été violente envers de son conjoint. Des propos que Me Florand s'est gardé de commenter : "S'il dit cela, ce n'est pas pour faire un effet de manche, pour scandaliser le ministre du Droit des femmes. S'il le dit, c'est qu'il le pense et c'est qu'il sait que c'est vrai. Je me garde de confirmer ou infirmer, mais connaissant le personnage je n'ai pas de raison de douter." De plus, au moment des faits, Alexia Daval aurait été sous traitement médicamenteux dans un désir de grossesse. "Certains d'entre eux étaient connus pour entrainer des piques d'humeur, une bipolarité partielle", affirme Me Florand. Une version des faits pas encore confirmée par les parents de la victime.

Malgré les supposées sautes d'humeur d'Alexia Daval, Me Florand réfute la thèse de l'accident : "Il va falloir encaisser révélation sur révélation dans le cadre d'autres aveux que passera Jonathann Daval. Pour l'instant, ses aveux sont très loin d'une réalité objective.(...) Ce ne sera pas assassinat ni accident. Meurtre sur conjoint, cela me semble correct. Ce n'est pas un accident, un certain nombre de pièces médicales le reflètent. Quand vous étranglez quelqu'un à mains nues, quand vous voyez ses yeux à quelques centimètres, on ne peut pas parler d'accident." Me Florand a également annoncé souhaiter une analyse ADN, suite à la découverte du corps d'un homme de 38 ans dans le même secteur.