Laeticia Hallyday : ses derniers mots touchantes avant de quitter Saint-Barth

Laeti­cia Hally­day est une femme meur­trie depuis la dispa­ri­tion de Johnny, en décembre dernier. Un peu plus d’un mois après l’in­hu­ma­tion de son homme à Saint-Barthé­lemy, elle a quitté l’île, non sans une certaine appré­hen­sion.

Depuis le 10 décembre dernier, date de son arri­vée sur l’île des Antilles françaises, Laeti­cia n’a presque pas quitté la Villa Jade, la maison qu’ils avaient ache­tée ensemble en 2006. Le 11 décembre, lors de la mise en terre du cercueil blanc de son lion, Laeti­cia, soute­nue par sa mère, sa famille et ses amis, avait poussé un cri de souf­france. Mais dès le lende­main, les proches de Laeti­cia repar­taient pour la métro­pole, lais­sant la jeune maman désem­pa­rée. « Nous sommes reve­nus de Saint-Barth comme si nous avions survécu à un tsunami. En perdant Johnny, nous avons perdu le centre de notre vie. Nous nous appe­lons tous les jours, soudés à jamais autour de Laetica et des filles, qui nous impres­sionnent toutes les trois par leur force et leur cœur », témoi­gnait un proche dans Le Pari­sien.

« Je l’ai ramené dans notre para­dis, je ne l’ai pas trahi », a confié Laeti­cia, selon les propos rappor­tés par VSD. La veuve du rocker a d’ailleurs expres­sé­ment demandé à ce que « des fleurs fraîches décorent en perma­nence sa tombe », comme le précisent nos confrères. Mais ce retour dicté par l’ad­mi­nis­tra­tion améri­caine lui fait « très peur », elle qui a la « sensa­tion d’aban­don­ner son homme ». Elle conti­nue pour­tant son œuvre en termi­nant, avec Sébas­tien Farran et Maxim Nucci notam­ment, l’al­bum post­hume que Johnny avait commencé à enre­gis­trer avant de s’éteindre.